Fragments...

A la jointure de l'aile






Il y aura toujours paré de quelque part
Entre moi et moi en marge de leurs regards
Une tache un peu rouge si seule et témoin
D'une souillure élégante gorgée de dédain

Il y aura toujours loin des paumes gelées
L'incendie de mon coeur sur le néant joué
Une pétale d'innocence dégrafée
De vautours auréolés de joie desséchée

Il y aura toujours dans le brouillard blessé
Un soleil à mon coeur de son âme doublée
L'aile blonde du hasard dans la main de feu
Est la juste épousée d'une caresse à ses yeux

*








20/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres