Fragments...

Cool



Le temps se fout de lui-même

Moi aussi...

La parenthèse fertile

Des «paraître» futiles

Ad vitam éther n'aime...



J'haro base sur les poings

Point t'y es en doigt majeur

Majeur-fougue mi-raison

Colore le vide et tronque l'absence


J'escape un je t'aime

Elec trop nique

Nickel chrome

Aux ohms l'intensité

Si t'es cité t'es si fou

Fou d'un bruissement d'aile

Ou de corps chaud

Cité d'elles

Au miroir rond se tend

Ce temps où se détend

Le jeu rêve haut l'temps

Qui embue la soie du coeur


Coeurs blessés

Sous de fines poussières

Où s'encrent des ruisseaux

Contraires bordés

Maux rues aux enchères


Coeurs assoiffés

Brûlant contre la veine

Veinarde rock'n roll

Roll over faux cols

Colle et colle

Et rat tatam


Coeurs solitaires

Aux secrets galvaudés

Ne sombrent à terre

Pour abreuver

Bouches amères

D'absurdes velléités

Sur le siège arrière

De fichus fachos fâchés...

*



11/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres