Fragments...

En creux




Je sais les petits meurtres entre amis

L'ennui en limousine qui joue calomnie

Sous le pas éduqué qui tangue dans l'impasse

Le talon crotté la mauvaise foi sur son échasse


Je sais les «je» qui ne jouent qu'un jeu

Inverser le pile en face et sauver la face

Clouer l'anonyme dans un crachat d'yeux

Farci de sirènes prostrées sur la paillasse


Je sais la solitude dans le brouillard des larmes

Les ricanements flexibles des guichets mielleux

Le vieux blues qui m'enlace, le silence dans l'âme


Pourtant loin des vitrines sur le rebord des cieux

Les souffles légers se déclinent sans l'onde infâme

Des sourires morts pétris d'un saccage en creux


*




04/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres