Fragments...

L'alchimiste de Loumilla

 

L’alchimiste du temps déploie ses plumes légères en tourbillon

De voilures cristallines d'éphémères traversent au loin l’horizon

Dessine des reflets d’ombres en miroirs au lac d’embellie

Une légende de cygne sombre infléchi enserrant une vague lazuli

D’un cou majestueux

D’une moitié cœur d’arc en ciel

D’une interrogation sans point

D’un deux en dessin sur l’onde

D'un paragraphe sans virgule

Divague les nuages diaphanes encore exilés au loin d’une ligne d’horizon

Suspend son cœur d’ombre suranné à l’ancien pont des amours à l’abord d’un nombre

Dépose un château de sable, une île paradis sur les airs d’une seule saison 

Courbe l’infinie d’une magie de printemps parsemé de mille teintes en floraison

Accroche la demi-lune d’une passion à l’échelle des sourires d’une seule illusion 

Ecaille les poissons d’argents en miroirs de lunes au cœur d’un océan de frissons



28/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres