Fragments...

Bistrot


Découvrez Hubert-Félix Thiéfaine!

 

Chuchote l'entre soi tu t'amuses poète

Les troubles suspects sont passés au laminoir

D'une aile à l'autre le souffle se reflète

Coeurs dégoulinant vers la somme dérisoire

Des rêves d'aimer devenir l'épithète

Tordue sous la chaise folle de son territoire

Qui toise l'enfance d'un doigt de musagète


Je sais le coeur chahuté effleuré de braises


Les souleries de verbes cachés d'horizon

Mes réalités qui ignorent le tire au cul

Où le poids hérité n'est pas un avorton

Qui s'écoute pleurer aux raisons qui l'acculent

La route pointillée où flagorne l'hameçon

Potinières complices sous chaque ridule

Si peu de justes à étonner en l'exception


Je sais le coeur chahuté effleuré de braises


Une main qui se tend et mon souffle impuissant

Le doute à combattre le ciel qui crève

Ses milliers de gouttes sur un doigt résistant

Et la geôle sous tendue se parachève


L'union fait la force n'est pas qu'un dicton

Larmes minuscules glissent en majuscules

A la lueur de danses et jeux «diabolisons»

En autant l'emporte le vent qui manipule

La clairvoyance n'illumine pas les faucons

Surtout pas les cravaches qui gesticulent

Et tordent l'âme inconnue pour se faire un blason


Je sais le coeur chahuté effleuré de braises


Celui qui je crois quelque part interprète

Au delà des épées endimanchées «sermons»

Liguées plus que trop derrière la fenêtre

Et si divines à infiltrer l'injonction

Le flou en mon coeur insoumis , mais honnête

A celui là seul mon silence fut un don

Mille «pinçons» ne valent pas une cacahouète!



Septembre 2008



25/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres