Fragments...

Danger de vie

 

Au féminin docile mais insoumise

J'embrasse mon destin, vaincre la mort qui rode

Salée jusqu'à la racine , nouée, précise

Le désir de son naufrage, seul m'accommode


Je scrute l'issue , aux rayons fous de la nuit

Douces chimères exilées en chimie ô l'instant

Où le ciel ne courbe pas l'échine, je suis

Et resterai fluide tempo à coeur tant


Je t'aime la main comme une ivresse de lave

Tiède contre le silence prémonitoire

Je t'aime le regard serti d'exigences graves

Lucide et cru de l'ignorance des miroirs...


Je t'aime la vie aux enfants de mon sang

Mon coeur en alerte croit en vos printemps

 

*



08/11/2009
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres