Fragments...

L'alentour de Alain Girard

Huile sur toile

 

dédié à Tous Les Enfants

Le soleil dansera, rivage de mes jours,
Sur l’étang des douceurs où naissent les beautés
Des illusions perdues, des « je t’aime à toujours »
Le soleil dansera l’aube des libertés !

Sur la rive mouillée des vertiges éteints
Comme à n’entendre plus ce qui meurt ou s’oublie,
Comme à ne plus savoir de la nuit, le matin,
Le soleil dansera pour des cœurs que tout plie !

Dans le jour défardé des brumes insidieuses
L’amertume du temps taira sa raison d’être,
Aux sommets, la montagne étourdie, précieuse,
Le soleil dansera et tout pourra renaître !

Rien, jamais plus, n’ira sur l’homme déposer
Les fardeaux, le morbide et la pluie sa douleur,
Le soleil dansera sur les fleurs en rosée
Doux comme il est si bon d’éteindre tous les pleurs !

Ce sera, ce sera Demain et puis Demain
Et puis Demain encore entre vos doigts blessés,
Un soleil, une vie, les détours, les chemins…
Ce sera, ce sera comme on tait le passé,

Un oiseau défaillant, un homme sans passion,
Une femme grisée, un enfant de l’amour
Qui écrira, pour Nous : « Tout est révolution »
Au soleil où vos pluies ont tué l’alentour !

 

Le 27/12/2008.

 Ecrit par Alain Girard

   Tous  droits réservés ©



23/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres