Fragments...

L'amour fou de Alain Girard

 

 

Sous le drapeau des jours où saignent les pensées,
Parmi les pas à pas, les blêmes insensés,
Lorsque au plus près de soi l'imparfait s'égratigne
A quelques mauvais goûts dont parfois l'on se signe
Lorsque tout serait flou…
Il reste l'amour fou !

Après bien des « vouloirs » bien des lieux de partage
Et ces petits logis comme d'immenses cages
Dont on n'a retenu qu'un parfum, qu'un regard,
Après le cœur épris et qui pourtant s'égare,
Après tous les dégoûts…
Il reste l'amour fou !

Etrangement souillé d'un inconnu qui passe
Et même à l'horizon ces ombres qui nous lassent,
Le deuil élaboré de la vie éphémère
Où pleure tant l'enfant des larmes de sa mère
Et malgré tous ces coups…
Il reste l'amour fou !

Aux possibles façons de détruire ou d'abattre
Un homme, une raison en ces chemins-théâtre
Où l'on n'alla jamais sans la fragilité,
A tous ceux, chaque jour, qui tuent la Liberté
Malgré moi, je l'avoue…
Il reste l'amour fou !

 


 Ecrit par Alain Girard

   Tous  droits réservés ©



23/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres