Fragments...

Papillon

 

L'été pourrit somptueusement

Et j'm'en fous , c'est égal

Le soleil repose capricieusement

Juste un rayon fut le régal


A peine a t'il survécu

Dans l'ombre de la rue

Je l'ai vu s'éclipser

Bottes au plancher


J'écoute Joe Satriani

Et son Satch Boogie

Et j'rêve sous le gris

Des couleurs en si...

Des vacances à l'infini

Des notes en la doré

Dans la soif d'exister

Une offrande au puits d'ombre

Qui déchirent les paupières

Dans le scalp pointé sombre

Des nids de sorcières


A l'orée des bois mauves

Les lèvres bénies des jours

Avec ou sans...

Solitudine , je contre jour

En rêve je signe pour l'amour


Des rayons sensuels

S'inventent une jeunesse

Et des mousses aquarelles

S'enivrent de l'ivresse

Dans l'aube écartelée...


Aout 2007



25/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres