Fragments...

Sang bleu d'Alain Girard

Sang Bleu



Les pétales ombrées d'ocre et de bleu-douceur
Soutiennent doucement un mirage irréel,
Comme ainsi cet ami, comme ainsi cette sœur
Aux chemins inconnus de rêves éternels !

Cette immense beauté danse parmi les nues,
Son soleil est un feu qui éveille l'étrange
Et par les firmaments qui nous sont inconnus
La lumière et la vie vont implorer les anges !

Le rêve cristallin de diamants parsemés
Dont on pressent le songe au sang bleu de l'extrême
Eveille une chaleur, un moment pour s'aimer
Cette rouge façon de dire : « Je vous aime ! »

Et c'est le cœur qui bat de sang bleu rouge sang
Comme une éclaboussure à la main qui regarde
Une ombre près de soi, un soi que l'on pressent
Comme à se deviner l'on ignore ses hardes !

Le cœur est un soleil qu'ombrage un parchemin
Où la vie va ses lieux quand les lieux n'ont de pas,
Et puis le sang est bleu des coupures des mains
Mais le cœur, à jamais, ne se tait, ne sait pas

Cette beauté d'un jour, cette tendre lumière
En des diamants mouillés de parfums rouge-bleu
Qui viennent sur mon cœur écrire une prière :
« Il fera doux demain… Je tairai où il pleut ! »

Alain Girard

Le 25 11 2009

Copyright. Tous droits réservés



26/11/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres