Fragments...

Tu sais

 

Tu sais

C’est un sentiment quelque part

Dans un libre imparfait

Anonyme dans un petit square

De poésies écartelées


C’est un ailleurs de félicité

En passerelle de conscience

Où les perfides n’ont pas pied

Ruinées en fausses complaisances


Tu sais

Le chemin qui saigne seul avec soi

Esquivant les pavés

Il chuchote mais il ne joue pas

En trouble suspect


Il étouffe seul dans l'impasse

Implacable vérité

Des heures qui s'effacent

Sous les ailes blessées


Tu sais

Cet absurde incontrôlable

Qui dialogue dans le silence

Ce mendiant interminable

Qui connaît bien les danses


Il souffle ses couleurs

En mélanges acrobatiques

Une écume en profondeur

Pour voyage initiatique


Sur les quais qui s'étirent

L'horizon est caché

Et le temps s'en va dire

Le rail est piégé


Tu sais

Les visions deviennent floues

Même si tu sais

Tu connais tous les coups

Ton coeur a voyagé


Tout vient s'en mêler

Comme une serveuse burinée

Qui ouvre son carnet

Alignant ses chiffres à payer


Tu épouses le noir exquis

D'un désir particulier

Lui envoie un baiser

En rêvant d'une harmonie...


Tu sais

Tu cherches un trou d'eau douce

Une île où bronzent tes blues...


Mais tu sais ...


Juillet 2007






25/10/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres